Passion-trains

La page Web des trains en général... et du modélisme ferroviaire en particulier
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Chef de gare
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : 62730 Marck, France
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Lun 10 Sep - 20:44

Sujet polémique aujourd'hui sur Passion-Trains : êtes vous pour ou contre la supression du régime spécial actuellement en vigueur à la SNCF ? Le sujet fait couler beaucoup d'encre, et ce surtout depuis que le premier ministre Fillon a indiqué son intention de mettre prochainement un terme au régime de retraite particulier dont disposent les cheminots.

Et vous ? etes vous d'accord ? etes vous contre ? le débat est lancé : à chacun de s'exprimer, bien évidemment dans la courtoisie et le respect des opinions adverses... donnez votre avis : c'est parti ! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-trains.over-blog.com/
droopyann



Nombre de messages : 6
Age : 37
Localisation : 94130, Nogent sur marne, France
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Pour (les régimes spéciaux)   Jeu 13 Sep - 17:42

Bonjour,

C'est mon premier message sur ce forum. Je connais le site depuis bientôt un an, et j'avais jamais vu qu'il y avait un forum, donc bien le lien sur ce sujet. J'irais faire un tour sur le reste plus tard.

Concernant les régimes spéciaux, je suis clairement pour. Il s'agit en fait (si j'ai bien compris) de compenser, pour certains types de travail, des inconvénients.
Clairement, pour prendre le cas de personnes travaillant à la SNCF. Elles sont amenées à travailler dans des conditions difficiles (voir très difficiles). Avec des horaires plus que variable. Travailler de nuit, les week-ends, les jours fériés ... Et cela pour un salaire qui n'est pas forcément mirobolant.
A ce sujet, même le fameux exemple du conducteur de TGV circulant sur le net (et faux d'après la sncf) n'est pas ce qu'il y a de mieux. D'autant que conducteur tgv, c'est juste une fin de carrière de cheminot, et qu'il n'y a pas beaucoup d'élus. Combien est payé le pauvre débutant sur un train de banlieue, avec agression et suicide en prime de fin d'année.

Par rapport à tous ça, il me parait justifier que ces personnes aient un petit traitement de faveur et puissent partir à la retraite un peu plus tôt que d'autres. Je suis cadre et travail derrière un bureau toute l'année, avec des horaires de bureau. Je retrouve mon petit foyer tous les soirs quasiment à la même heure et je ne peux pas dire que je sois physiquement fatigué. Je pense que je serais beaucoup plus en forme à 60 et quelques années (l'âge théorique de ma retraite) que le conducteur de train à 55 ans.

Après il est vrai que d'autres métiers sont usant physiquement (par exemple le travail à la chaîne à l'usine). On va me dire que ce n'est pas juste pour ces personnes. Je suis tout à fait d'accord sur ce point. Mais plutôt que de supprimer les régimes spéciaux pour ceux qui en ont besoin, pourquoi ne pas créer de nouveaux régimes spéciaux, calqués sur ceux existants, pour les professions physiquement exigeantes.
Il est intéressant (et navrant) de voir comment ces dernières années, la règle du nivellement par le bas s'est appliquée.
L'idée serait qu'à la place de dire "Le monde est injuste il y a des gens qui sont un peu moins pauvre que d'autres, alors changeons pour que tout le monde soit aussi pauvre", on devrait plutôt dire "Le monde est injuste il y a des gens qui sont un peu moins pauvre que d'autres, alors changeons pour que tout le monde soit un peu moins pauvre voir carrément riche" Very Happy

Juste pour terminer, nous n'arrêtons pas d'entendre que les retraites coutent cher, qu'il faut donc que les gens travaillent plus longtemps. Mais il y a tout de même plus de 2 millions de chômeur en France. si les gens partent à la retraite, ça fait moins de chômage, donc une partie des retraites qui sont payées (par les indemnités chômage et autres aides non utilisées), et tout le monde est content : les chômeurs parcequ'ils ont du boulot et les retraités parcequ'ils peuvent enfin se reposer. Sans parler que ça relance la consommation puisque les gens travaillant et les retraités dépensent plus que les chômeurs. Donc je ne suis pas sûr qu'au final on perde tant d'argent que ça.

Bon, j'ai fait une réponse bien longue. Je pourrais je crois en dire beaucoup plus. Je laisse un peu les autres donner leur avis et réagir sur le mien.

@ bientôt.
Yann


Dernière édition par le Mer 26 Sep - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric
Chef de gare
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : 62730 Marck, France
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Régimes spéciaux ? contre   Mar 18 Sep - 23:59

Merci à Yann pour ce commentaire et la pertinence de ses observations. Je ne partage pas sa vision personelle du sujet, mais c'est néanmoins dans un esprit de convivialité et de respect que je vais répondre à ses commentaires... voici donc ma vision des choses sur la question des régimes spéciaux.

Avant toute chose, petit comparatif intéressant pour bien comprendre la spécificité des régimes spéciaux... Imaginons M. Dupont, aujourd'hui salarié de la SNCF. Ce "roulant" est âgé de 49 ans et demi. Dans six mois, il pourra prendre sa retraite. En effet, les roulants, contrairement aux sédentaires qui partent à la retraite à 55 ans à la SNCF, quittent leur poste à l'âge de 50 ans. Notre M. Dupont quittera lui son emploi avec une retraite à taux plein s'il a cotisé 37 années et 6 mois. Bien évidemment sont incluses, dans ce calcul, ses périodes assimilées : service militaire légal, volontariat civil…

Alors que le mode de calcul du régime général des pensions se fait sur les 25 dernières années d'activité, le régime des agents de la SNCF prend en compte les 6 derniers mois de travail. A cela s'ajoute une bonification de 2% par année travaillée. Selon site web sncf.fr, qui répondait à des rumeurs abusives circulant sur Internet et gonflaient outrageusement le salaire des roulants, un conducteur de TGV touche en fin de carrière 3 400 euros mensuels, primes comprises. En touchant entre 75 et 85% de son dernier salaire, notre M. Dupont quitte le navire avec une pension de 2 550 euros a minima. Pas si mal pour profiter de sa retraite.

A titre de comparaison, M. Durand, âgé de 55 ans, sait déjà qu'il devra cotiser 40 annuités complètes pour obtenir sa pension à taux plein. Il partira à la retraite à 60 ans. Libéral de profession, son salaire est de 13 000 euros bruts mensuels. Durand peut espérer, lui, toucher 40% au grand maximum de taux de remplacement, soit, 5 200 euros mensuels. Effectivement, Durand conserve un pouvoir d'achat supérieur à celui de Dupont, mais l'un aura travaillé 10 années de plus et aura perdu comparativement plus de la moitié de son dernier salaire.

Que déduire de tout cela ? scratch avant toute chose, partir d'une évidence, occultée dès le départ dans la réflexion : non, il n'y a pas de profession qui ne soit plus pénible qu'une autre, et bien malin qui pourrait prétendre le contraire. Pour s'en convaincre, il suffit d'ailleurs de s'imaginer dans sa profession actuelle à l'age de 50-55 ans, après 20 ou 30 ans d'activié professionnelle. Qui osera dire dès lors qu'il est moins difficile d'être chauffeur routier, artisan ou médecin plutot que conducteur de locomotive, marin pêcheur ou clerc de notaire ? assurément pas un conducteur de la RATP ou de la SNCF, car dans le cas contraire, il faudrait être cohérent avec soi même... et changer au plus vite de profession, c'est urgent !

Ensuite, qu'il y a véritablement inéquité dans la notion même de régime spécial. Soyons clair : Comment comprendre en effet qu'un conducteur de la SNCF, agent du service public, puisse prétendre à un départ en retraite à l'age de 50 ans pour cause de pénibilité dans son poste de travail, alors qu'un conducteur à EWS, Veolia Transport, Europorte 2 : Eurotunnel ou encore Secorail, du secteur privé, lui, ne pourra prétendre à un départ en retraite au mieux une dizaine d'années après ? il n'est nul besoin d'être savant ou diplomé d'une grande école pour comprendre que la "pénibilité" est la même pour l'un et pour l'autre, et affirmer le contraire serait extrèmement reducteur, voir méprisant vis à vis des autres catégories professionnelles. Cette règle vaut tout aussi bien pour un guichetier de la gare Monparnasse , que pour une hotesse de caisse en grande surface.

On pourrait bien sûr prolonger lé débat sur bien des aspects... study sur la nécessité par exemple de devoir au contraire créer de nouveaux régimes spéciaux, calqués sur ceux existants, pour les professions physiquement exigeantes (mais quels en seraitent les critères, si l'on prend en compte les arguments que j'ai développé plus haut ?). Ou encore de combattre la règle du nivellement par le bas qui s'applique dans notre société moderne : je suis d'accord... Le fait est cependant qu'aujord'hui dans notre pays, la population vieillit (comme dans le reste des pays européens, d'ailleurs) et qu'à défaut de faire des enfants, il faudra bien trouver des solutions pour que tous sans exception cotisent sur un pied d'égalité, puisque ce problème concerne l'ensemble de la société et pas seulement une frange de la population. La devise de la république ne l'aura d'ailleurs pas mieux dit : Liberté, Egalité... mais aussi et surtout Fraternité. Et pour tous. Exclamation

Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-trains.over-blog.com/
droopyann



Nombre de messages : 6
Age : 37
Localisation : 94130, Nogent sur marne, France
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Enfin une réponse   Mer 10 Oct - 13:31

Désolé, j'ai pas eu le temps de répondre avant mais le sujet étant toujours d'actualité, pour ne pas dire de plus en plus avec la grève annoncée pour le 18.

Je vais tenter de répondre aux arguments d'Eric. J'espère ne pas être trop décousu.

Je trouve ça relativment étonnant de comparer un roulant de la sncf avec une personne exerçant une profession libérale. Cependant, je trouve justement que ton exemple est des plus frappant.
Avec les chiffres donnés, on voit bien que M. Durand gagne 4 fois plus d'argent mensuellement que M. Dupont. A celà, une fois l'âge de la retraite arrivée, s'ajoute une retraite 2 fois plus élevée. Alors je suis d'accord que M. Durand perd plus de pouvoir d'achat une fois la retraite arrivée, mais ce pouvoir d'achat reste 2 fois plus élevé que M. Dupont. De plus, M. Durant a pu accumulé beaucoup plus durant sa carrière que M. Dupont.
Vu comme ça, il me parait clair que la place de M. Durant me parait plus enviable que celle de M. Dupont.
Qu'est-ce qui fait que la place de M. Dupont peut-être enviable, c'est le fait de savoir qu'il pourra arrêter de travailler 10 ans plus tôt. Je pense que c'est un choix très personnel, et que les 2 se tiennent.
Ce qui me dérange, c'est que l'on est en train de remettre en cause le choix de M. Dupont en lui disant "mais c'est trop injuste, pourquoi tu as le droit de travailler moins que M. Durant". Parceque c'est un choix fait en connaissance de cause, mais que l'on remet en question les acquis qui sont les fondements de ce choix.

Pour moi, les régimes spéciaux sont des avantages comme on en trouve dans tous les métiers. Certains ont plus de rtt que d'autres, certains ont un meilleur salaire, d'autres ont des CEs très intéressants, ... Lorsque l'on choisit un métier ou une entreprise, c'est un ensemble qui permet de faire ce choix, et pas uniquement le salaire. Donc pour moi, un conducteur de la sncf dira que oui, son métier est plus pénible que d'autres, mais qu'il l'accepte parcequ'il a des avantages à côté.

Maintenant, je suis d'accord avec ton argument concernant les nouveaux venus du rail tel que EWS, Veolia Transport ou autre. Le travail est le même. Mais justement, certaines grèves mettent en avant la dégradation des conditions de travail, et également la dégradation du à la libéralisation du rail. Je suis d'accord qu'il n'est pas juste que les personnes travaillant pour des sociétés privés n'est pas d'avantages, le travail étant le même. J'avouerais ne pas être assez au courant des contrats proposé aux personnes travaillant pour ces nouveaux acteurs. J'imagine cependant qu'il y a des compensations, par exemple financière, pour ces cheminots. Je ne me prononcerais pas là-dessus étant donné ma méconnaissance des différents traitements.

Pour répondre à la fin du message, en quoi y a t'il besoin d'augmenter le nombre d'année de travail alors qu'il y a tant de chômeur en France. Je ne trouve pas logique de dire aux gens qu'il faut travailler plus longtemps (régimes spéciaux ou non) lorsque l'on voit que près de 2 millions de personnes ne trouvent pas de travail.

Je suis d'accord qu'il est nécessaire de trouver des solutions, que ce soit pour les régimes spéciaux, comme pour les retraites du régime général, de même également que pour la sécurité sociale. Mais je n'ai pas l'impression que les solutions proposées actuellement aillent véritablement dans le sens des devises de la république, que ce soit la liberté, l'égalité ou encore plus la fraternité. Je pourrais développer la dessus mais j'ai peur de partir hors sujet et d'être un peu trop politique sur un forum d'abord dédié à notre passion commune que sont les trains.

Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
railmaster

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Dim 21 Oct - 20:35

Salut tous,

Voilà un recapitulatif qui devrait inciter les pro-regimes spéciaux à un peu plus de modestie:

http://www.servimg.com/image_preview.php?i=4&u=11647019

le comparatif parle de lui même, non? moralité: avant d'aller brailler comme un putois dans les rues pour honteusement revendiquer un privilège d'un autre temps, il serait bon de réfléchir un instant: Ce type de mécanisme est condamné a disparaitre de tout façon puis que les actifs qui en bénéficient seront bientôt moins nombreux que ceux qui seront en retraite. Alors que faire? demander aux pauvres pommes du privé de travaillé plus lontemps (temps de retraite allongé) mais en plus aussi financer ce régime injuste pour les cheminots qui prennent régulièrement les gens en otage? non merci, sans moi! La maxime est simple, même si elle est cruelle: Cheminots, tu n'es pas content de ton boulot? et bien change de travail. Tu verras, dans le privé c'est pas beaucoup mieux. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
droopyann



Nombre de messages : 6
Age : 37
Localisation : 94130, Nogent sur marne, France
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Un peu trop facile   Mer 24 Oct - 18:14

Je vais essayer de répondre à railmaster dans ce message.
Evidemment, je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, vous deviez vous en doutez vu mes précédents post, mais essayons d'argumenter (c'est trop facile de juste dire non, pas d'accord).

J'ai regardé le tableau comparatif que vous donnez en lien. D'après vous, ce comparatif devrait parler de lui même. Très sincèrement, ça ne me parle pas plus que ça. Bien sûr, on voit que les régimes spéciaux sont plus avantageux que le régime général, au même titre d'ailleurs que le régime général de la fonction public est un peu plus avantageux que le régime général du privé. Je n'ai d'ailleurs jamais remis ça en cause.
Je reprends mon argumentation première qui est que les régimes spéciaux sont un avantage comme un autre, et que si l'on souhaite comparer, il serait bon de le faire sur l'ensemble.

Imaginons un nouveau tableau dans lequel je mettrais les horaires d'un employé de bureau de base et celui d'un conducteur de train fret. Je pourrais également dire olàlà, le comparatif parle de lui même, quels privilèges ont les employés de bureau. C'est injuste, vite vite, faisons travaillé les employés de bureau la nuit, le week-end et les jours fériés.

Evidemment, ce dernier paragraphe est ironique. Comme je l'ai déjà dit chaque profession a ses avantages et ses inconvénients. Ce qui me gêne, c'est la remise en cause, après coup, d'un avantage acquis.

Maintenant, en partant du principe qu'il faille nécessairement allonger la durée d'une carrière professionnelle pour que le système survive (je reste persuadé qu'il y a d'autres solutions, mais admettons), pourquoi ne pas proposer d'allonger la durée de travail de tout le monde (régime général comme régime spéciaux) d'un an (ou 2 ou 3, c'est selon) et permettre ainsi aux régimes spéciaux de garder un certain avantage. Après, rien n'empêche de faire passer les nouvelles embauches sous le régime général. Ce sera alors à l'entreprise de donner d'autres avantages pour compenser les inconvénients.
Je ne dis pas que je propose ici la solution ultime, bien sûr que non. Je dis juste qu'il y a peut-être d'autres solution qui conviendraient mieux.

Je vais maintenant répondre spécifiquement à certaines parties de votre message qui me gêne :
Citation :

il serait bon de réfléchir un instant:
C'est justement ce que l'on essaye de faire dans ce mini débat, mais au vu du peu d'argument donné, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment votre cas.

Citation :

Ce type de mécanisme est condamné a disparaitre de tout façon puis que les actifs qui en bénéficient seront bientôt moins nombreux que ceux qui seront en retraite
Idem pour les régimes généraux. Ceux-ci doivent également disparaître ?
D'un autre côté, en embauchant massivement, on inverserait la tendance, et donc dans ce cas là, plus de problèmes pour le financement des régimes spéciaux, non ? Mais j'imagine qu'il me faut réfléchir un instant, cela n'est pas possible, il faut rester compétitif ... Je pourrais évidemment débattre sur ce point, mais il me semble que ce soit un peu hors sujet. On pourra peut-être ouvrir un autre post là dessus.

Citation :

demander aux pauvres pommes du privé de travaillé plus lontemps (temps de retraite allongé) mais en plus aussi financer ce régime injuste pour les cheminots qui prennent régulièrement les gens en otage?
Réponse sur le fond donné plus haut.
2 remarques tout de même :
- "régime injuste" : peut-être mais il est tout aussi injuste de supprimer à posteriori un avantage acquis et déterminant dans le choix d'un travail.
- "pris en otage" : Cette expression me hérisse les poils. Je ne pense pas que les gens qui ont véritablement été pris en otage dans leur vie apprécie cette comparaison. Bien sûr que c'est pas agréable les jours où il y a grève. On met longtemps pour aller au travail, dans des conditions souvent déplorable, voir on ne peut pas y aller du tout. Peut-on pour autant comparer cela à une personne prise en otage, que ce soit par des braqueurs, des terroristes, ou tout ce que vous voulez. Les cheminots en grève ne vous force pas à rester enfermé chez vous, vous pouvez aller et venir librement. Il vous empêche juste de prendre les transports. C'est tout de même limité comme "prise d'otage"

Citation :

La maxime est simple, même si elle est cruelle: Cheminots, tu n'es pas content de ton boulot? et bien change de travail. Tu verras, dans le privé c'est pas beaucoup mieux.
On pourrais dire aussi "employé du privé, tu penses que cheminot c'est le rêve, et bien change de travail et devient cheminot". Ca marche bien aussi dans ce sens là, non ? (mais c'est peut-être un peu trop cruel pour vous).

Je conclurais en vous disant que j'espère une réponse à ce débat un peu plus constructive, à l'image de celle d'Eric, et moins truffée d'idées reçues que je peux lire dans n'importe quel torchon distribué gratuitement dans le métro.

Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric
Chef de gare
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : 62730 Marck, France
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Jeu 25 Oct - 2:43

Ah le débat prend forme, d'autres opinions pour développer le sujet ? on vous écoute !!! geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-trains.over-blog.com/
lebaleze



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Jeu 25 Oct - 16:03

droopyann a écrit:
Maintenant, en partant du principe qu'il faille nécessairement allonger la durée d'une carrière professionnelle pour que le système survive (je reste persuadé qu'il y a d'autres solutions, mais admettons), pourquoi ne pas proposer d'allonger la durée de travail de tout le monde (régime général comme régime spéciaux) d'un an (ou 2 ou 3, c'est selon) et permettre ainsi aux régimes spéciaux de garder un certain avantage. Après, rien n'empêche de faire passer les nouvelles embauches sous le régime général. Ce sera alors à l'entreprise de donner d'autres avantages pour compenser les inconvénients.
Je ne dis pas que je propose ici la solution ultime, bien sûr que non. Je dis juste qu'il y a peut-être d'autres solution qui conviendraient mieux.

Pas idiot du tout, reste à voir si le gouvernement et les syndicats sont prêts à négocier ce genre de compromis.

Petite remarque concernant les régimes spéciaux.
Le gouvernement semble (à tort ou à raison peu importe) vouloir s'attaquer sérieusement aux régimes spéciaux.

Or il apparait que les membres du gouvernement sont justement eux-mêmes affiliés à un régime spécial.

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2640

Question : afin de gagner en crédibilité et de montrer l'exemple, le gouvernement ne devrait-il pas s'engager sur la voie de la réforme en commençant par... lui-même?

Petite remarque également sur le début du fil : j'ai relu plusieurs fois afin d'être sûr de ne pas m'étre trompé : on compare le salaire d'un cheminot avec celui d'un libéral touchant 13000 euros brut mensuels???
Heu, vous êtes bien conscient que 13000 euros c'est un salaire énorme par rapport à la moyenne?
Moi j'aurais comparé avec une personne qui touche je sais pas, 2000 euros par mois par ex, c'est déjà pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
droopyann



Nombre de messages : 6
Age : 37
Localisation : 94130, Nogent sur marne, France
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Egalité, faut voir ...   Dim 4 Nov - 13:36

Un petit mot sur l'actualité de ces derniers jours : j'ai entendu puis lu pour avoir confirmation (http://www.lesechos.fr/info/france/4643899.htm et http://www.liberation.fr/actualite/politiques/288560.FR.php entre autres) que le président allait être augmenté pour ne pas gagner moins que son premier ministre.

Juste pour rigoler un peu (même si en fait, ça me fait plutôt rire jaune), je suis tout de même content de voir que pour une fois, on aligne les choses vers le haut plutôt que vers le bas ... Very Happy

Pourquoi ne pas faire la même chose pour les retraites : tout le monde part à la retraite plus tôt et on n'en parle plus ... cheers

Je trouve ça un peu trop facile de dire aux autres : il faut faire des efforts. Ce serait peut-être bien d'en faire aussi soi même, voir même de les faire en premier pour montrer l'exemple.

Bonne journée.
Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
droopyann



Nombre de messages : 6
Age : 37
Localisation : 94130, Nogent sur marne, France
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Lun 12 Nov - 12:03

Un petit rebond sur l'un des derniers articles publiés sur le site : http://passion-trains.over-blog.com/article-13711803.html

A la fin de l'article, voici ce que je lis :
Citation :
"Un cheminot qui fera deux ans et demi de plus ne perdra pas un euro", a assuré Xavier Bertrand.
J'en conclus que celui qui ne fera pas ces 2 ans et demi DE PLUS perdra de l'argent.
J'ai souvenir que dans les promesses du candidat à la présidentielle, il y avait "Travailler plus pour gagner plus". Elle est passé où celle-là de promesse ?

En gros, on demande aux cheminots (ce n'est pas les seuls à qui on demande d'ailleurs) de travailler plus qu'avant pour gagner la même chose alors qu'à côté de ça, on propose à d'autres de travailler plus pour gagner plus, voir de travailler pareil pour gagner plus (voir mon précédent post). Elle est où l'égalité ?

Bonne journée @ tous.
Yann

PS : Avec les nouvelles grèves qui se profilent, peut-être y aura t'il un peu plus de réactions sur ce fil.
PPS : Si des personnes directement concernées par les régimes spéciaux nous lisent, j'aimerais connaître leur opinion sur ce qui s'est dit jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pseudomino



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Mar 11 Déc - 21:25

Bonjour,
je n'ai pas envie de rajouter énormément d'éléments au débat, parce que droopyan et lebaleze ont déjà dit le principal et surtout parce que j'aurais du mal à ne pas politiser le post.
J'apporte juste mon soutien aux quelques uns qui font ENCORE l'apologie de la grève.
Et, sans grande démonstration, juste en regardant le "fil rouge" (assez intéressant comme micro trottoir), j'aimerais juste dire que la plupart des "pas contents" me semblent curieusement répéter ce que je j'entends quotidiennement à la télé, avec les mêmes expressions du style prise d'otage etc... (grande capacitié d'absorption?). Leurs interventions sont le plus souvent courtes et enflammées, contrairement aux "apologiseurs" qui tentent tant bien que mal de ramener un peu de raison dans le débat. Bien sur il y a toujours des exceptions comme Eric qui argumente, j'essaie juste de souligner que ça me reste en travers "les grévistes devraient réfléchir" de la part de certains.

L'idée de la "grève de la gratuité" rappelée par une dame dans cette émission m'attire énormément... On devrait se battre pour que ça devienne légal.
(cf http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/289352.FR.php)

Je l'ai dit je ne veux pas faire plus long mais, même si c'est crier dans l'eau, je cite brèvement ma justification : revenir en ARRIERE pour travailler plus alors que la productivité n'a jamais cessé d'augmenté est absurde, excepté du point de vue de ce qui n'ont aucun intérêt à ce que la richesse soit redistribuée.
Ca n'a rien à voir je sais, et je n'aime pas le "sensationnalisme", mais j'ai 20 ans, et j'ai le sentiment d'être né à une époque de néo-obscurantisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric
Chef de gare
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : 62730 Marck, France
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Mar 11 Déc - 21:52

Point de vu pertinent ! comme quoi on peut ne pas partager les mêmes idées sur la chose et pouvoir s'exprimer librement, sans nécessairement se traiter de tous les noms d'oiseaux possible : j'aime et je respecte cela.

une seule petite remarque à ce post en ce qui me concerne : oui, comme le montre le point rouge, les réactions des usagers concernés et affectés par les grève sont parfois limitées. Je le concède : certaines ne dépassent pas les paquerettes et frisent la bétise et l'ignorance.... voir l'irrespect. Maintenant, soyons fair play et reconnaissons que certaines déclarations de syndicalistes ou de pro grèves ne volent pas haut non plus... à pénibilité égale dans le poste de travail, certains on d'ailleurs toutes les peines du monde à justifié leur point de vue face à des salariés qui n'ont pas la sécurité de l'emploi, des salaires inférieurs (parfois, attention : pas toujours - soyons justes) et pour qui la retraite à 40 puis 41, 42, 43... ans est une réalité, et pas une nouveauté législative.

Pour revenir sur un point qui me tient à coeur et évoqué plus haut par Droopyman, il me semble important d'insister que l'age du départ à la retraite doit pour moi être le même pour tous. Soyons clair : Pas par esprit revanchard..... mais par pure équité (les français ne comprendraient pas en effet qu'on leur demande des efforts alors que l'on en dispenses une minorité), et surtout parce qu'il faut bien avoir conscience que la population vieillit, et que si l'on pouvait compter autrefois sur 4 actifs pour financer la retraite d'un inactif, ce rapport est en passe de passer à 2 pour 1. Combien de temps la machine fonctionnera t'elle encore sans casser d'elle même ? il faut hélas prendre des mesures, et je reste convaicu qu'il n'y a pas de petites économies pour y parvenir.

D'autres avis sur ce fil ? nous vous écoutons. A vous de vous exprimer ! study

Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-trains.over-blog.com/
mecano73



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   Mer 6 Aoû - 21:01

bonjour je viiens de minscrire sur se forum et jai enviie de vous dire ke je suiis contre la suppression des regimes speciaux surtout pour les conducteur et tout le reste des travailleurs SNCF parcque les conditions de travails a la SNCF sont parfois tres difficile et les surtout concernant les conducteurs dont les horaires ne sont pas reguliers et peuvent etre tres dur selon les roulements au quelle ils sont affecter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour ou contre la supression des régimes spéciaux ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Neige Pour ou Contre. Le debat!
» Pour ou contre un nouveau circuit dans space mountain?
» Pour ou contre la revision de la constitution dessine l'image de scrutin
» Pour ou contre les mères porteuses ?
» Sports à risques, pour ou contre ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-trains :: Actualité réelle :: commentez l'actu !-
Sauter vers: